Jean-Marc Besson

Premier entretien avec Michel Thévoz
Second entretien avec Michel Thévoz
Les dessins de la grotte Chauvet
Propos sur le dessin
Introduction à l’exposition de 2006
Assumer un apparent désordre…
Yoki parle de Jean-Marc Besson
Dessiner… pour entretenir le désir
Introduction à l’exposition de 2009 Introduction à l’exposition de 2012


Illustration
— Lièvre du Cap —

Dessiner… pour entretenir le désir

Je dessine des animaux sauvages depuis toujours. Au double sens du terme, ils comptent parmi mes modèles privilégiés car, léopard ou sauterelle, leurs formes sont pour moi une référence constante en même temps que l’exemple du naturel par excellence. Les animaux, dit-on, ne trichent ni ne prennent la pose, si bien que le dessinateur, tout encombré de références esthétiques, peut un instant s’illusionner sur la pureté de son rapport ces modèles innocents, même enfermés dans une cage, dans la vitrine d’un musée ou sur l’écran de télévision. Evidemment, je ne suis pas dupe, mais j’opte pour le plaisir de dessiner d’après nature ou selon mon imagination, puisque aussi bien, c’est ce que je sais le mieux faire. Certes, évoquer au moyen du crayon et de la gomme le mouvement ou l’attitude d’une c’est mettre en œuvre l’artifice, source de tout art. Mais, au-delà de la contradiction, le but de l’artifice, c’est le naturel, ou tout au moins l’impression de nature, fort éloignée du naturalisme qui fige l’action, donc le temps.
En avril passé, j’ai vu quatre lionnes partant en chasse. Il faisait déjà sombre et en moins d’une minute elles avaient disparu, comme des spectres. Je ne pus faire le moindre croquis mais cette vision, et l’émotion qu’elle suscita demeurent en moi comme un désir inassouvi. Car bien entendu, aucun dessin jamais n’approchera l’intensité de cette scène. Ces silhouettes jaunes et ondoyantes, progressant dans la lumière du couchant ne réapparaîtront peut-être que sous la forme d’une trace ténue, en quelques traits ou taches d’aquarelle sur un bout de papier. Peu de chose, juste assez pour entretenir le désir…

Jean-Marc Besson

Haut de page